La Malédiction de Morgane

feeMorgane3

La Malédiction de Morgane

17/20

La Malédiction de Morgane est un escape de chez Escape Dimension à Saleilles Perpignan, avec Mystère à Lived Street.

Immersion
4,5/5
Cohérence
3,5/5
Game-master
5/5
Enigmes
4/5

Le scénario : La Quête du Graal ici va être divisée en plusieurs étape, entre Excalibur et libérer l’âme d’Arthur pour ouvrir les portes d’Avalon !

Thème

La Table Ronde !

Difficulté

2/3

Prix moyen

28 €/joueur

Nombre de joueurs

3 à 8

Lorsque l’on teste une voiture à 100 000 euros, on est en droit de chercher le moindre petit défaut, par exemple que les lignes des motifs à carreaux des sièges ne seraient pas parfaitement alignés.

Vous me direz que l’on a rarement des voitures à ce prix décorées avec des toiles cirées de chez Mère-grand.

La réputation de la salle – considérée comme le plus beau décor d’Occitanie – fait que l’on va être des plus tatillons.

C’est au niveau GM qu’à ce moment là on peut se demander si un écran peut dater de l’époque d’Arthur, et que l’on se sent le droit de mégoter pour un rien.

L’immersion est bien, grâce à tout un tas de préparations avant la salle, qu’un costume pourrait peut-être parfaire. En jean et basket le coté authentique perd un peu.

Coté décor c’est solide, et ne fait pas toc, donc un réel plaisir de toucher de la vraie pierre, qui n’est pas là qu’en ornementation, mais fait partie intégrante de quelques mécanismes.

A part l’écran sur lequel on reviendra dans la catégorie GM, l’immersion dans la salle est très efficace, au point que l’on est incapable de vous dire s’il y a un fond sonore ou pas ! La qualité des matières premières est très agréable à utiliser et donne un cachet indéniable – comme dirait Emmanuelle Rivassoux – à l’ensemble.

A propos de « cacher »… tout petit bémol concernant le bruit des autres joueurs qui finissent une autre salle : quelques fissures – pour faire plus vrai – d’un mur laissaient entendre ces joueurs qui s’extasiaient de leur partie (on peut les comprendre) de façon plus qu’appuyée (on peut les détester).

C’est un peu pénible quand on vit nos dernières minutes à chercher l’âme d’Arthur, merci aux joueurs de ne pas se croire seuls au monde.

Il y aurait quelques petites réserves sur des énigmes/mécanismes qui ne semblent pas pouvoir dater de l’époque, quand on s’y penche vraiment. C’est noyé au milieu des références que l’on est en droit d’attendre dans cette salle : ca n’est pas un spoil de vous dire que vous trouverez une épée au lieu d’un AK47.

On peut également douter que certains boitiers, des boutons, et circuits électriques datent de l’époque d’Arthur. Bon, maintenant qu’on a fait les tatillons, soyons honnête : la plupart des énigmes sont liées au thème, et trouveront plusieurs maniements au centre de la salle qui ne pourront pas vous laisser indifférents.

A moins d’être froid comme le matériau de la table ronde… On trouve certes des idées que l’on retrouve dans quelques autres salles – l’utilisation de symboles et lumières noires – mais amenées comme cela est le cas ici, pratiquement aucune énigme ne vous sortira de votre mission.

Des nouveautés à remarquer et que l’on a trouvées excellentes. Certaines sont liées à l’immersion, comme ces vidéos inclues dans le game mastering du jeu et qui vous aideront à vous sentir encore plus imprégnés de la mission du jour.

Une fois dans la salle, la façon de demander de l’aide est très très bien imaginée !

Les indices eux sont à la fois innovants et à la fois source de remarques : on n’ira pas plus loin que de dire qu’il y a un écran, élément moderne un peu anachronique, mais le système qui va suivre est très bien trouvé.

Le jeu connaît plusieurs modes, selon les désirs de l’équipe qui s’inscrit, du débutant à l’expert, et la préparation de la salle varie en fonction.

Ce qui reste le plus en mémoire est ce système original de demande d’indice qui est parfaitement collé au thème, on ira jusqu’à génial.

Bon…quand même… Morgane c’est la fautive de tout ça et… elle nous aide quand même ? 

On retrouve quelques classiques. D’un coté, peut-on tout le temps faire original, sachant que reconnaître des astuces typiques d’escape games permet de se rassurer un peu et d’avancer dans l’enquête.

Une très bonne énigme permet souvent de garder un souvenir positif de toute la salle, et la salle en est fournie.

Petit bémol vers la fin de la séance où l’on se rend compte que l’effet whaouh réside surtout dans la découverte de la salle principale.

Certains petits mécanismes sont inédits, d’autres plus ambitieux sont vraiment agréables et immersifs, et font le charme de cette room en général.

Ressenti global

Ok pour les décors, c’est de très bonne facture, mais on ne passe pas pour autant une heure à admirer les murs comme si on faisait son shopping du samedi chez Ikéa.

Le contexte et les énigmes nous font finalement oublier que l’on était curieux des décors et nous poussent à passer rapidement à l’action.

Peut-être la phase finale est moins surprenante que le reste de la salle et ressemble d’avantage à de l’escape plus classique avec des mécanismes qui dénotent un peu par-rapport au thème général.

Mais bon, les preuves ont déjà été faites, il y a un coté aventure à faire en groupe que l’on ne peut renier qui change un peu de la simple salle dont il faut sortir.

 

Illustration : Découpage analogique OldSchool : YPZ © 2019 Le Meilleur Escape Game tous droits réservés

Escape Dimension

Localisation

2 rue des Fenouillèdes 66280 Salleiles

Contact

06 43 15 72 99
escape-dimension@outlook.fr

Laisser un commentaire